Mittwoch, 2. Dezember 2015

Machbare Utopien ...

Top Ten der Zukunftsliteratur

Auch heuer hat das Team der Robert-Jungk-Bibliothek wieder die Top Ten
der Zukunftsliteratur aus den über 140 in Pro Zukunft vorgestellten
Sachbüchern ausgewählt. Die Kriterien lauten: Gesellschaftliche
Relevanz, Innovation, Lösungsvorschläge, Fakten sowie
Lesefreundlichkeit.
Die Bewertung findet ihr auf unserem Blog: https://jungkbibliothek.wordpress.com
Die Rezensionen sind (demnächst) auf http://www.prozukunft.at zu
finden bzw. in den Printausgaben der Zeitschrift nachzulesen.

via facebook

+

ab hier ein super buch. schon älter, aber immer noch aktuell wie eh und je ...

>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>> Machbare Utopien von Yona Friedman
>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>> im franz. Volltext unter dem Originaltitel "Utopies realisables" im
>>>>>>>>>>>>>> Internet: http://www.lyber-eclat.net/lyber/friedman/utopies.html
>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>> Die maximale Gruppengröße, d.h. die Größe der "kritischen Gruppe"
>>>>>>>>>>>>>> wird
>>>>>>>>>>>>>> von "biologischen" und "topologischen" Faktoren bestimmt (vgl. (1),
>>>>>>>>>>>>>> S.
>>>>>>>>>>>>>> 34f.): "die Begrenzheit des animalischen Menschen, seine
>>>>>>>>>>>>>> physiologischen Eigenheiten, verhindern seine Universalität" (vgl.
>>>>>>>>>>>>>> (1), S. 35). Neben der "topologischen", d.h. egalitären, bzw.
>>>>>>>>>>>>>> hierarchischen Struktur der Gruppe sind es vor allem die
>>>>>>>>>>>>>> biologischen
>>>>>>>>>>>>>> Faktoren "Valenz" und Leitfähigkeit", die die maximale Größe der
>>>>>>>>>>>>>> "kritischen Gruppe" bestimmen. Friedman definiert Gemeinschaften,
>>>>>>>>>>>>>> Gruppen und Gesellschaften als Netzwerke, deren Grundmodul das
>>>>>>>>>>>>>> Individuum ist. Die "Valenz" bezeichnet dabei die maximal mögliche
>>>>>>>>>>>>>> Anzahl an Interessezentren eines konzentrierten Individuums, d.h.
>>>>>>>>>>>>>> die
>>>>>>>>>>>>>> Anzahl der Einflußein- und -ausgänge innerhalb des Netzwerkes. Die
>>>>>>>>>>>>>> "Leitfähigkeit" bestimmt die Kapazität des Einzelnen, Einflüsse ohne
>>>>>>>>>>>>>> Informationsverlust weiterzugeben.
>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>> .
>>>
>>> und aus dem buch some lines in franz.
>>>
>>>
>>> ANNEXES
>>>
>>> 3. «capitalisme social»
>>>
>>> 1. Capitalisme et socialisme représentent deux organisations de
>>> l'économie dérivées du même système de base, celui de la
>>> quantification de la valeur ajoutée (qui se réfère à la valeur
>>> comptable du travail investi dans la production de tout bien
>>> matériel). Considéré sous cet angle, le système appelé «socialisme»
>>> n'est que le sous-système correcteur appliqué au «capitalisme». On
>>> peut ainsi dire que le capitalisme le plus outré est socialiste sous
>>> certains de ses aspects, et que tout socialisme est une «mutation» du
>>> capitalisme destinée à tenter de stabiliser le système à travers une
>>> redistribution – redistribution estimée nécessaire pour assurer la
>>> survie de tous et les inciter à une consommation plus large.
>>> Nous appellerons dans cette ébauche «capitalisme social» une
>>> organisation de l'économie, conçue dans le but d'établir un équilibre
>>> acceptable entre capitalisme et socialisme.
>>>
>>> 2. Le capitalisme social s'appuie, suivant notre point de vue, sur un
>>> petit nombre d'hypothèses fondamentales qui sont les suivantes:
>>> a. Tout citoyen d'un État a le droit inaliénable à un revenu
>>> garanti, revenu qui correspond à un pourcentage déterminé du
>>> PNB/habitant. Dans la contexte présent en France, ce pourcentage peut
>>> être estimé à 20 %. Ce revenu mensuel doit être mis à la disposition
>>> de chaque citoyen sans exception.
>>> b. Pour pouvoir financer cette dépense, l'État a le droit de
>>> retenir une certaine taxe sur chaque opération financière, chaque
>>> paiement ou chaque dépôt. Cette taxe qui peut être estimée dans le
>>> contexte actuel à 1,5 % de la circulation monétaire globale (elle
>>> correspond donc à 20-22 % du PNB), représente l'unique impôt à payer
>>> par chaque citoyen, impôt retenu à la source.
>>> c. Toute prestation de service public, à l'exception de celle de la
>>> sécurité des personnes et de celle de la justice, est fournie par des
>>> établissements privés contre paiement : éducation, santé, assurance
>>> vieillesse etc. appartiennent à cette catégorie de services.
>>>
>>> 3. Le capitalisme social introduit ainsi une «subvention indirecte»
>>> pour financer les services publics, et laisse décider chaque citoyen
>>> du choix des services et des biens qu'il préfère «acheter». Le revenu
>>> garanti est donc l'instrument de cette subvention indirecte.
>>> Le revenu garanti est versé directement au compte de chaque
>>> citoyen, établi à sa naissance : la carte d'identité relevant en même
>>> temps de ce compte.
>>> L'avantage du système de la subvention indirecte est double: il
>>> attribue à chaque citoyen la liberté de choisir comme il entend
>>> dépenser son revenu garanti, tout en introduisant la concurrence entre
>>> les établissements fournisseurs de services.
>>> L'avantage du système du revenu garanti est d'abord la
>>> matérialisation de l'égalité des citoyens. Le système implique la
>>> suppression de toute allocation particulière (familiale, de chômage,
>>> etc). Ce revenu sera calculé de la façon à permettre à chaque personne
>>> une existence de base: pour les ménages, le cumul des revenus de tous
>>> les membres d'une même famille peut permettre une existence
>>> acceptable.
>>> Le revenu garanti est cumulable avec les autres revenus et
>>> rémunérations perçus pour les activités de chacun, et le droit à ce
>>> revenu garanti ne peut être annulé en aucun cas.
>>> L'établissement de ce système de revenu garanti permettra
>>> l'existence des «inactifs» ou des personnes exerçant des activités
>>> productives non marchandes (ménagères etc.) sans pour autant réduire
>>> l'incitation à exercer d'autres activités productives rémunérées.
>>>
>>> 4. La taxe unique de 1,5 % sur la circulation monétaire globale sera
>>> payée par prélèvement direct sur chaque somme créditée sur un compte
>>> bancaire automatiquement. Cette taxe est fondée sur le même principe
>>> que le lucrum camerae du haut Moyen âge.
>>> Pour éviter toute fraude fiscale, les billets de banque seront
>>> retirés de la circulation, ainsi que les pièces de monnaie d'une
>>> valeur supérieur à 50 francs. Cette disposition 'alourdit'
>>> (littéralement) tout paiement en espèces dépassant 5000 francs (d'un
>>> poids de plus d'un kilogramme en pièces).
>>> L'avantage de cette taxe unique sur la circulation monétaire est
>>> multiple. D'abord elle encourage l'investissement et la consommation
>>> de biens relativement durables: l'investissement, car les sommes
>>> investies ne figurent pas sur les comptes bancaires des investisseurs,
>>> et la consommation des biens relativement durables car achetés plus
>>> chers mais moins souvent que les autres biens. En d'autres termes, le
>>> système produit les avantages d'une inflation, sans en être une et
>>> sans les dégâts qui en résultent.
>>>
> s.a. http://wiki.aki-stuttgart.de/mediawiki/index.php/Yona_Friedman

Keine Kommentare: